Posted in Et les amours alors ?

Tinder passé au crible

Maman divorce a testé Tinder mais bien sûr l’expérience était purement scientifique. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un article de blog ?! Blague à part, pour faire des rencontres il y a la rue, la plage, les pubs, les amis de nos amis, et puis il y a les appli. Tinder n’est pas celle qui a la meilleure réputation mais elle a l’avantage de proposer du choix. A première vue on se croirait au rayon boucherie du supermarché, mais une fois qu’on a compris les règles il y a du potentiel. La preuve.

Sur Tinder, il n’y a pas que des plans Q (si si, j’vous jure) :

On va pas se mentir, les rencontres éphémères sont légion. D’ailleurs règle de base : si un homme n’affiche que son torse musclé, il est en couple et ne cherche qu’à s’amuser. A toi de décider si ça te convient. Il n’empêche que, dès lors que deux personnes qui ont matché se sont rencontrées, tout devient possible. Question de feeling. Moi-même j’ai rencontré le père de mon fils en boîte de nuit. A priori une aventure sans lendemain, et pourtant nous sommes restés 14 ans ensemble. Comme quoi tout arrive.

Le mieux (et c’est valable pour toutes les rencontres, pas que sur Tinder) c’est d’être cash sur tes intentions. Pose les bonnes questions dès le départ et exprime clairement ce que tu recherches. Ça ne te protégera pas des enfoirés mais ça limitera la casse. Ah oui, par contre ne te fais pas d’illusions : non, un séducteur ne va pas s’assagir pour tes beaux yeux ; tu n’es pas dans un téléfilm de Noël d’M6 ma jolie. 😉

Oui, les rencontres peuvent être qualitatives :

J’aurais bien 2/3 anecdotes croustillantes à te raconter mais passons. Disons simplement que c’est ni mieux ni pire que dans la vie réelle (rappelle-toi ton dernier plan drague foireux à la plage cet été…). Alors certes de nombreux sites misent sur les rencontres par affinités, censées être plus quali, mais il serait hypocrite de dire que le physique ne compte pas. Que celle qui n’a jamais regardé la photo avant de lire le profil me jette la première pierre. Personne ? Évidemment.

Un conseil : accepte de rencontrer un homme qui ne correspond pas à tes critères habituels. Sors de ta zone de confort et va au-delà des préjugés. Avant je me serais arrêtée à une mauvaise orthographe, trop flippée de rencontrer le cousin de Jul ; mais finalement aujourd’hui je creuse, parce qu’on peut rencontrer un homme bien sous tous rapports qui ne nous correspond pas comme un beau gosse avec qui on discute non stop jusqu’à 5h du mat. Et ce beau BG là, à la salle de sport, nous n’aurions peut-être pas cherché à le connaître, persuadées qu’il n’avait aucun intérêt (lui non plus d’ailleurs, ça va de soi !).

Méfi, les photos sont trompeuses :

La bonne lumière, le bon profil, du bon usage de Photoshop, la photo avec 20 ans de moins… le plus sage si t’as un doute est d’aller faire un tour sur le compte Facebook ou Instagram de monsieur, l’air de rien. Se méfier aussi des photos uniques. Bien souvent ça cache quelque chose.

Premier arrivé premier servi :

Le principal problème de ces appli est qu’on a l’embarras du choix. Tu pourrais être la plus belle femme du monde, drôle, intelligente et sensuelle, des nanas comme toi il y en a plein le catalogue. La grande majorité des hommes courtisant plusieurs femmes à la fois, la phase de séduction est limitée. Un mot de travers, un smiley inapproprié et c’est la fin de la discussion. De toute façon si ce n’est pas toi ça sera une autre, ce qui explique les disparitions soudaines de ces messieurs alors que tu recevais des dizaines de messages enflammés par jour (les fameux ghosting, fishing et autres mots en “ing” dont les médias raffolent). En réalité il s’agit juste d’un homme pas intéressé qui se barre. D’ailleurs j’ai envie de dire, ne jugeons pas trop vite car il est possible que nous les femmes agissions de même… Après tout, une fois que tu as compris le code tu t’adaptes !

Le truc c’est qu’il ne faut pas avoir peur de se rencontrer en vrai. Ça n’engage en rien et c’est encore la meilleure façon de vérifier si le courant passe. Et puis au pire, s’il n’y a pas de feeling, ça te fera un nouveau pote.

Pic de match le dimanche aprèm :

C’est l’appli elle-même qui le dit, il semblerait que le meilleur moment pour matcher soit le dimanche après-midi. Pourquoi en revanche, je ne saurais pas l’expliquer ; certains parlent de l’effet coup de blues de la fin du week-end. Donc voilà, pour info, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Le conseil bonus : après une rencontre réussie, on suspend son profil

C’est encore un effet pervers de l’embarras du choix. Tu as fait une rencontre, ça c’est bien passé et en plus il veut te revoir. Bingo, tu vois, cela se produit même sur Tinder. Alors pourquoi continuer à discuter avec un autre ? Probablement parce que tu as peur de passer à côté du mieux. Mamie t’a sûrement déjà expliqué que le mieux était l’ennemi du bien mais rien à faire, tu ne peux pas t’empêcher de penser que l’homme qui réunit touuuuus tes critères t’attends là quelque part sur Tinder (et la marmotte…). D’autant plus que se faire courtiser est agréable et ça n’engage en rien, alors pourquoi se priver ? Je vais te le dire.

Imagine la suite : tu fréquentes officiellement n°1 mais ne peux pas t’empêcher de papoter avec n°2. Ce même n°2 te propose un rencart, et bien évidemment tu l’acceptes (aïe !). Si tu as de la chance le feeling ne passera pas. Par contre si le match se confirme “en vrai” t’es foutue. Je te souhaite bien du courage pour gérer la suite car mener de front deux relations (voire plus, coquine va !) ce n’est pas simple ; surtout quand tu es maman solo et qu’à la base tu as déjà bien peu de temps libre.
Le “polyamour” c’est tendance. Faut être ouvert qu’ils disaient. Le problème c’est qu’au final tu t’investis peu dans chaque relation et bien souvent tu finis… par les perdre tous les deux. #ÉchecCritique. Tout l’inverse du but recherché.

Moralité : pour le bien de tous (et surtout le tiens parce que c’est celui qui nous intéresse), suspends ton profil après une rencontre réussie. Tu auras tout le temps de le réactiver plus tard si cette histoire ne fonctionne pas.

Author:

Maman solo un peu geek, fan de rock et amoureuse des félins. Terriblement optimiste, il n'y a pas de problèmes, seulement des solutions. Question de point de vue. ;)

6 thoughts on “Tinder passé au crible

  1. J’adore ton billet 🙂 Les situations sur les sites de rencontre sont ici présentées avec humour et j’adore ! Mais humour n’exclut pas vérité ! A partager massivement 🙂 Bon week end Bisous

  2. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses et je suis assez d’accord avec tous les points, bien que je n’ai rencontré que 2 personnes via tinder et que je ne me considère donc pas comme une référence en la matière 🙂

  3. Ahaha j’aime bien ton dernier conseil, même si je comprends que tu ne te le sois pas appliqué (si je comprends bien). Tinder a quelque chose de très addictif. Effectivement, quand tu rencontres qq un qui te plait, mieux vaut laisser ton compte entre parenthèse 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *